MatraMatra

HISTORIQUE / CHIFFRES CLES

Depuis 40 ans, Matra a bâti sa réputation sur une stratégie audacieuse dans le monde de l'automobile : utiliser l'avenir comme force motrice.

Un engagement qui s'est ressenti au travers des aventures de la marque, de ses modèles, de ses innovations et de ses projets.

Découvrez l'épopée Matra en compétition, et les caractéristiques des modèles mythiques, concept-cars et véhicules de série.

 

 

 

 

 

Dates-clés :

1964
Création de Matra Sports.

1964 - 1974
Compétition automobile : Formule 3, Formule 2, Formule 1, Sports Prototypes.

1964 - 2003
Construction automobile : Développement et production de véhicules de série. Etude de concept cars.

Sept. 2003
Cession de bureau d'études automobile (Matra AutomobileEngineering) à la Société Pininfarina S.p.A.

Sept. 2004
Matra Automobile devient Matra Manufacturing & Services et réoriente ses activités. Production et commercialisation d'une gamme innovante de solutions de transport électrique de proximité : vélos électriques haute performance, autres produits de mobilité individuelle, ainsi que les services clients associés.



Matra et la compétition

Passion sportive et passion de l'innovation se rejoignent pour raconter l'aventure Matra. Souvenirs d'une époque où la marque brillait par ses exploits sportifs : 3 victoires consécutives aux 24 heures du Mans, double champion du monde des conducteurs et des constructeurs en Formule 1 avec Jackie Stewart et la Matra Ford MS80, triple champion d'Europe de F2 avec Jacky Ickx.


1964
Jean-Luc Lagardère crée  Matra Sports et se lance dans la compétition automobile, secteur porteur d'image, d'ambiance et de challenge, pour infléchir l'image de Matra. La société est alors reconnue mondialement pour des productions de haute technologie mais son activité est quasi-exclusivement centrée sur l'armement.

1965
1er juillet 1965 à Reims : première victoire de Matra Sports en Formule 3. La Matra MS 1 est pilotée par Jean-Pierre Beltoise.

1968
Le constructeur se lance dans la Formule 1, d'abord sur un prototype pilotée par Jackie Stewart, puis avec de vraies F1, les MS 10 (voir diaporama) et MS 11. 3 victoires en Grand Prix cette année-là.

1969
L'écurie Matra-Ford remporte en Formule 1 le championnat du monde des constructeurs et el championnat du monde des constructeurs (Jackie Stewart sur MS80).

1972

Première victoire sur le circuit des 24 heures du Mans avec le tandem Henri Pescarolo / Graham Hill sur MS 670.

1973
Nouvelle victoire au Mans. L'écurie Matra remporte le championnat du monde des constructeurs en sports prototypes avec Henri Pescarolo et Gérard Larousse sur MS 670 B.

1974
Devant le presse automobile rassemblée, Jean-Luc Lagardère tourne la page d'histoire de Matra compétition, après avoir rappelé son extraordinaire palmarès : 124 victoires, 4 titres mondiaux, 3 victoires consécutives au Mans.

 

 

Les concept-cars : carte blanche à l'innovation créative.

Ludiques et futuristes, les études réalisées par Matra défrichent à  chaque fois les terres inconnues du monde de l’automobile. Pour Matra, l’idée originale est celle qui avance et qui, souvent, bouleverse les habitudes. Bien des projets ont contribué à  faire avancer de tout nouveaux concepts automobiles.

 

P28 : l'auto-moto
L’auto-moto Elle reprend en 1982 l’une des grandes idées de Jean-Luc Lagardère : la voiture des copains. Un engin à la fois ludique et sécurisant apporte une réponse aux jeunes qui aspirent à  la voiture. Réalisé dans le cadre législatif de l’époque, aujourd'hui plus large, sa commercialisation est de plus en plus envisageable.

 


P43 : le renouveau du roadster  
Conçu au début des années 90, alors que cette catégorie avait disparu du marché, pour des raisons législatives et de sécurité. Cette auto jeune et sportive n’a malheureusement pas vu le jour en série car Matra s’est fait dépassé par la Mazda MX-5.

 

 

M25 : little dragster  
Célébrant les 25 ans de Matra Automobile ce véhicule se détourne du modèle des voitures de sport. Avec 200 ch. et 650 kg en ordre de marche, Matra a joué la carte du poids plutôt que de la puissance. Le départ arrêté se réalise en 12,3 secs. et le 0 à  100 km/h en 4,3 sec. La M25 a probablement inspiré bon nombre de véhicules.

 

Zoom : l’automobile pliable
Matra travaille sur la voiture électrique depuis 1984. Ce prototype est une pré-étude pour une voiture conçue dès le départ pour être électrique. Elle affiche des performances attractives: 120 km/h de vitesse de pointe, 150 km d'autonomie. En sus de son image de modernité, Matra lui a ajouté un empattement variable permettant de se garer perpendiculairement au trottoir: la voiture se plie pour réduire sa longueur.

F1 : Show car
Cet Espace fête en 1994 les 10 ans de partenariat entre Renault et Matra, avec 10 cylindres en guise de bougies. Matra a utilisé pour le réaliser l’ensemble du groupe Moto-propulseur de la Williams Renault, championne du monde en 1994,  installé en position centrale dans l’Espace. Pour ce faire, le plancher d'un modèle de série est remplacé par une coque en carbone accueillant le V10 de 820 ch., la boîte séquentielle et le pilotage d’assiette automatique. Avec un train avant spécifique, des freins ad hoc et des appendices aérodynamiques pour éviter de faire voler le modèle, on approche les 300 km/h !

P55 : dos à  dos
Pour améliorer l’espace de survie d’un habitacle, Matra et Renault ont imaginé un véhicule entièrement dédié à  la sécurité (sièges avant fixes, pédaliers et volant réglables en profondeur). Ce monocorps citadin, avec ses sièges avant et arrière mis dos à  dos, offre un large volume. Le professeur Cabrol a aidé Matra dans ses recherches et conclut que les enfants, qui dans plus de 80 % des cas sont à  l’arrière de l’auto, adorent cette position.

M72 : véhicule de loisirs
Ouvert à  tous, dès 16 ans dans sa version " Quadricycle " limitée à  20 chevaux, le modèle propose une approche différente du plaisir et de la mobilité. Il est ouvert sur l'extérieur, sur l'environnement, mais aussi ouvert à  une nouvelle clientèle et à  de multiples usages. Ce nouveau concept automobile porte en lui la liberté et l’audace de ses concepteurs. Véhicule à  deux places et à  ciel ouvert la M72 offre une vision de conduite panoramique. Entre auto et moto, elle joue sur le registre de la simplicité avec une perception directe des éléments : le vent, le soleil, les senteurs... Elle privilégie les sensations de conduite sans transiger ni avec la sécurité, ni avec l’écologie...



Les véhicules de séries

1 008 831 exemplaires produits. Des voitures d'exception qui auront marqué l’histoire contemporaine de l’automobile.


Djet : la première
En 1964, à  la fondation de MATRA SPORTS, née de la fusion des automobiles René Bonnet et de la Générale Application Plastique (GAP), la société reprend la production de la Djet, précédemment fabriquée par ces deux entreprises. 1964-68: 1495 exemplaires (MATRA SPORTS).


M530 : la voiture des copains
Le projet  avait pour nom de code : "La voiture des copains". Sportive, ludique, d'un prix abordable et privilégiant la sécurité, la MATRA 530 représente le véritable départ de MATRA dans l'univers de l'automobile de série. Elle est présentée pour la première fois au salon de Genève en 1967. Innovation: des panneaux de carrosserie rapportés sur la structure de tôles soudées remplacent la coque moulée d'un seul tenant. C'est le début de l'un des procédés de construction les plus novateurs de l'industrie automobile : les éléments de carrosserie sont collés sur la structure galvanisée, procédé utilisé  récemment sur Espace 3 et Avantime. 1967-73 : 9 609 exemplaires (MATRA SPORTS).

Bagheera : le coupé 3 places
MATRA entre dans le secteur de la voiture de sport à  moteur central et transversal, dotée de trois places à  l’avant. Réalisée en partenariat avec Chrysler (propriétaire de Simca), la Bagheera trouve très vite sa clientèle. L'aérodynamisme jouera un rôle essentiel pour atteindre les 180 km/h exigés par Simca, avec les 84 chevaux du quatre-cylindres. 1973-80: 47 796 exemplaires (MATRA-SIMCA). Environ la moitié de la production sera exportée.

Rancho : le SUV avant l’heure
Produit des années des crises pétrolières de 1973 et 1974, la Rancho illustre le concept des "tous chemins" et des voitures de loisirs. Déjà  l'idée de l'Espace était en germe. 1977-83: 56 457 exemplaires (MATRA-SIMCA).

 

Murena : une sportive dynamique
Elle succède en 1980 à  la Bagheera. Tout aussi élancée mais mieux motorisée, la Murena fait ressurgir le passé de MATRA dans la compétition. Trois places à  l'avant, une architecture semblable à  celle de la dernière voiture de sport de la marque, MATRA a toujours le virus des voitures sportives. Sa construction se fait dans de nouvelles installations industrielles à  Romorantin. Elle est la première voiture au monde à  profiter d'une protection anticorrosion par galvanisation à  chaud. 1980-83: 10 680 exemplaires (TALBOT-MATRA).

Espace : la référence
Bouleverser les habitudes et les idées reçues, telles sont les raisons d'être de MATRA. Avec l'invention du monospace, le pari est gagné et le succès au rendez-vous. Véritable big-bang dans le domaine de l'automobile, l'Espace lance avec éclat un nouveau segment automobile et demeure le symbole d'un partenariat réussi entre deux entreprises : MATRA et Renault. 1984-1991, Espace 1 : 191 694 exemplaires. 1991-1997, Espace 2 : 317 225 exemplaires. 1996-2002, Espace 3 : 365 323 exemplaires.

Avantime : le coupespace
Après trois générations d’Espace, le partenariat Renault-MATRA se prolonge par le lancement d’un véhicule révolutionnaire. Pur produit de la créativité des architectes de MATRA et du design Renault, ce véhicule haut de gamme propose une approche inédite de coupé grand tourisme. Un style original, une architecture innovante, confèrent à  l’Avantime une personnalité très forte, apte à  satisfaire une clientèle blasée par le classicisme des grandes routières traditionnelles. Sa fabrication est arrêtée trop vite, suite à  son échec commercial en France. 2001-2003: 8 552 exemplaires (RENAULT).

 



L'espace automobiles Matra

Situé au cœur de la ville de Romorantin, sur les bords de la Sauldre, dans le cadre de bâtiments industriels datant du début du siècle, l’Espace automobiles Matra abrite une collection de cinquante voitures. De l’épopée Matra Sports aux véhicules de série, les visiteurs parcourent l’histoire de la marque sur 5000 m² d’exposition.

Ouverture tous les jours sauf le mardi. Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18 h. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Adresse :

Espace automobiles Matra :
17 rue des Capucins
41200 Romorantin-Lanthenay
Tél : 02.54.94.55.58
Fax : 02.54.94.55.56

Site web : http://www.museematra.com

Nos partenaires :